Archive for January, 2008

On n'arrête pas le progrès

Thursday, January 31st, 2008

On n’arrête pas le progrès…pour les paresseux.

Deux petites vidéos pour montrer l’ampleur du génie humain.

La première est en japonais, mais je ne crois pas que cela pose problème à la compréhension du sujet.

La seconde est pour celles et ceux qui trouvent que c’est trop de travail de s’occuper d’un chat.

Mieux vaut en rire…

Pierre M.

Les savants fous

Wednesday, January 30th, 2008

Je suis tombé sur cette nouvelle surprenante cette semaine. Des scientifiques affirment avoir créé le premier génome, et ils seraient à quelques mois de créer un premier organisme vivant complètement synthétique. Ils estiment même pouvoir créer un génome humain synthétique d’ici 2014. Rien de moins.

Ceux qui angoissent déjà avec les OGM vont bien capoter en apprenant ça. Avec raison je crois.

Comprenez-moi bien. Je ne suis pas forcément contre les OGM. Je reconnais bien certains dangers à cette technologie, mais je crois également que le potentiel de bénéfices compense largement ces dangers. De toute façon, l’humain fait déjà dans la modification génétique depuis des millénaires.

Le danger de créer des organismes synthétiques “from scratch” est à mon avis d’un tout autre ordre de grandeur. Peu importe les connaissances du vivant que les scientifiques croient avoir, il leur sera très difficile de prévoir les propriétés exactes qu’aura un organisme synthétique. Et surtout, il sera pratiquement impossible de prévoir comment cette nouvelle vie évoluera avec le temps. Car, comme toute vie, elle évoluera.

En tentant de créer une bactérie pouvant métaboliser de l’éthanol par exemple, on pourrait très bien se retrouver avec un nouveau tueur d’humains sans crier gare.

La société devra sérieusement se poser la question si le jeu en vaut la chandelle. Chose certaine, il faudra bien surveiller ces apprentis sorciers.

Mais je ne m’inquiète pas. Si l’on se fie au lever de bouclier provoqué par l’arrivée des OGM, on n’a pas fini d’en entendre parler.

Pierre M

J'en veux un!

Thursday, January 24th, 2008

J’en veux un moi aussi!

Mais je vais devoir attendre que mon blogue soit un peu plus payant que ça 🙁 .

…et que le coltan ait un peu moins une odeur de charnier (merci à & pour son énigmatique mais néanmoins intéressant commentaire).

Pierre M

Le billet de loto

Monday, January 21st, 2008

Je fais ma BA pour sauver la planète ce matin en vous recommandant cette petite vidéo (en anglais seulement…sorry!). Un gars y expose une argumentation en faveur de la lutte aux changements climatiques. Son raisonnement est très simple et néanmoins très convaincant.

Je vous suggère également d’aller lire les commentaires laissés par les internautes sur la page de Yahoo. Plusieurs m’ont donné froid dans le dos. J’ai bien peur qu’on ne soit pas sortis du bois…

Merci à Steve Proux pour l’information.

Pierre M

Tags:

Wikipedia et les fourmis

Saturday, January 19th, 2008

La stigmergie, vous connaissez? Moi non plus, avant de lire ce billet de Michel Leblanc.

Selon Wikipedia, la stigmergie est une méthode de communication indirecte dans un environnement émergent auto-organisé, où les individus communiquent entre eux en modifiant leur environnement.

En clair, c’est grâce à la stigmergie que les fourmis, termites et autres insectes du même genre, arrivent à construire leurs “civilisations”. Par exemple, c’est le mécanisme par lequel une fourmi “connaît” le meilleur chemin à prendre parce que c’est celui que la majorité de ses congénères ont emprunté avant lui.

Selon la thèse citée dans le billet de Michel Leblanc (que j’ai seulement parcourue en diagonale), Wikipedia, les logiciels libres, et en fait tous les rejetons du Web 2.0 seraient la résultante d’une collaboration stigmergique entre leurs participants.

Bon, et alors, me direz-vous? Alors rien. À part de savoir que, finalement, Larry Sanger et Jimmy Wales (les fondateurs de Wikipedia) n’ont rien inventé de nouveau.

Je trouve ce concept de stigmergie extrêmement stimulant pour l’esprit. Je me creuse toujours la tête pour en saisir toutes les implications. Internet rendrait donc finalement l’humain semblable à la fourmi? Dit comme ça, cela à l’air un peu péjoratif, mais je crois que c’est quand même une bonne nouvelle.

Mieux comprendre le phénomène nous amènera inévitablement à mieux l’utiliser. Et peut être, surtout, à mieux en saisir tout le potentiel.

Chose certaine, c’est du bonbon pour l’esprit.

Pierre M

Tags: ,

Manque-t-on le bateau?

Wednesday, January 16th, 2008

Un autre joueur important décide de cesser d’utiliser le modèle “pay-what-you-will” pour distribuer sa musique. Il s’agit du producteur Trent Reznor (membre du groupe Nine Inch Nail) pour l’album The Inevitable Rise and Liberation of NiggyTardust de Saul Williams.

Dans une entrevue sur CNET, Reznor mentionne que l’expérience s’est avérée décourageante (“disheartening”). Néanmoins, il la recommande pour d’autres.

Est-on en train de manquer un bateau, nous, consommateurs? Il me semble que les avantages de ce modèle d’affaires sont tellement nombreux et évidents. Peut-on se permettre de laisser passer une telle opportunité pour sauver (voler?) quelques dollars?

Cela dit, je demeure optimiste car plusieurs autres expériences sont en cours. D’ailleurs, au moins un site web est uniquement dédié à ce modèle de distribution pour la musique.

Cela vaudrait vraiment la peine de faire la promotion du concept d’économie volontaire et de consommation numérique responsable. Peut être à travers ceux, plus large, de cyberresponsabilité et de citoyen numérique, déjà en vogue dans le monde de l’éducation?

Ou bien un groupe de promotion dans Facebook? (Ça marche vraiment?)

Je termine en citant un extrait d’un très bon billet de François Guité:

Le cyberespace sera ce qu’on en fera. Mais pour la première fois, l’humanité dispose d’un lieu commun, une cyberagora où il jouit d’une seconde chance de façonner le monde. Au rythme où vont les événements, je ne crois pas qu’il en aura une troisième.

Va-t-on manquer cette chance?

 

Pierre M

Tags: , , ,

Burning quoi?

Wednesday, January 9th, 2008

Je vais vous faire une confession, je suis un “burner”. Ne vous en faites pas, je ne mets pas le feu aux maisons de mes voisins ni n’incendie les voitures les soirs de coupe Stanley. “Burner” est le surnom que l’on donne aux participants d’un évènement assez particulier (c’est le moins qu’on puisse dire) et malheureusement pas très connu au Québec, le Burning Man.

Le Burning Man est certainement l’un des évènements les plus difficiles à décrire qui soient. “Comment vais-je bien pouvoir expliquer ça?” est LA question qui obsède immanquablement tous les novices qui y mettent les pieds. Selon le site officiel de l’évènement, tenter de décrire le Burning Man à quelqu’un qui n’y est jamais allé, c’est un peu comme essayer d’expliquer une couleur à un non-voyant. C’est tout dire!

Je vais commencer par la partie facile. Ça se tient tous les ans depuis plus de 15 ans dans un désert reculé du Nevada. Ça dure une semaine (fin août), et la dernière édition a attiré plus de 40 000 personnes.

Pour le reste, ça se complique.

Plusieurs décrivent le Burning Man comme un festival d’arts alternatif (vrai, mais trop simpliste). D’autres disent que c’est un gigantesque rave (aussi vrai, mais beaucoup trop simpliste). Pour plusieurs, le Burning Man est une “expérience” sociale et créative (très vrai, mais…). Les mauvaises langues affirment que c’est un endroit de toutes les luxures, et où les gens déambulent presque nus (ouiiiii, ça aussi c’est vrai!). L’une des plus belles définitions que j’ai entendues vient de mon adorée blonde : c’est un endroit où, pour la première fois de ta vie, tu es confronté à tes propres limites (tellement vrai). Bref, ce ne sont pas les définitions qui manquent (tapez Burning Man dans Google juste pour voir).

Pour moi, le Burning Man c’est tout ça, mais c’est également l’endroit où rencontrer des libres penseurs extraordinaires, l’endroit où l’on est le témoin et le participant de délires créatifs inimaginables, et surtout, un endroit qui permet de se découvrir soi-même en s’enrichissant d’une orgie d’expériences humaines intenses et inoubliables. Ouf!

C’est pour ça que j’y assiste sans faute depuis maintenant 5 ans.

Cela dit, vous vous demandez sûrement qu’est ce que le Burning Man a à voir avec le web, la technologie et les médias? Ciel! Suis-je déjà en train de m’écarter d’une façon aussi grossière de ma “ligne éditoriale”?

Premièrement, le Burning Man a servi de catalyseur à plusieurs idées et réflexions qui façonnent maintenant ma pensée, et dont ce blogue est le reflet. C’est une de mes raisons d’en parler. Une autre, c’est simplement que cet évènement gagne à être connu.

Mais la raison principale est que je vois un lien entre “l’expérience Burning Man” et se qui ce passe, ou plutôt ce qui pourrait se passer avec le web, l’internet et tout le tralala. Mystérieux n’est-ce pas?

“Stay tune” comme ils disent…

Pierre M

P.-S. Il y a des tonnes de textes et de photos disponibles sur le web au sujet du Burning Man. Je me contenterai donc de vous mentionner celui-ci, sur lequel je suis tombé récemment (en anglais). J’aime bien aussi les photos ici et ici. Et je m’en voudrais de passer sous silence ce site où l’on peut voir de superbes photos de la non moins superbe faune que l’on retrouve là-bas, surtout qu’on peut y voir ma blonde à moi.

Tags: